Avis

Théâtre

Papa?

 

« C’est avec plaisir que je vous recommande le spectacle de Martin Boileau Papa ? dont j’ai eu l’occasion d’apprécier la justesse lors d’une étape de travail dans une Maison de la culture le printemps dernier.

À mes yeux, il est important de soutenir des propositions théâtrales originales qui élargissent le champ des possibles en théâtre. La paternité est un thème relativement nouveau dans l’univers dramaturgique proposé aux enfants et Martin Boileau possède le doigté et la sensibilité pour aborder ce thème. C’est pourquoi, je pense qu’il devrait être soutenu afin qu’il puisse finaliser son projet de création. »

Rémi Boucher, directeur artistique du festival international de théâtre pour enfants Les Coups de Théâtre 

« J'ai assisté à l'une des premières représentations de Papa? à la Maison de la culture du Plateau Mont-Royal le 11 novembre 2017. J'ai été charmé par ce spectacle à la fois simple et complexe.

Le jeu de Martin m'a convaincu et je crois que les enfants aimeraient se faire adopter par le papa qu'il campe. Cette proposition théâtrale se démarque de la production actuelle et elle apporte beaucoup de fraicheur à un sujet tout de même délicat. »

André Laliberté, directeur artistique et général du Théâtre de l'Oeil

« J'ai reçu d'excellents commentaires du public et de mon assistante à propos de la représentation du 17 mars dernier dans notre salle Pauline-Julien à Ste-Geneviève. Quand j'avais assisté à la présentation de Papa? en résidence à la Maison des arts de Laval, j'ai tout de suite senti un intérêt. »

Annie Dorion, directrice artistique et générale de la salle Pauline-Julien à Ste-Geneviève, Montréal

Atelier-spectacle

À la découverte de son propre comique (Artiste à l'école)

«Je te félicite. Mes élèves ont beaucoup aimé et certains ont su se révéler à travers le personnage. ... Ce qu'un nez et un chapeau peuvent faire! Ton approche est dynamique, drôle et respectueuse tout en offrant des directives et suggestions claires... C'était très intéressant. Bravo et Merci ! »

Daniel Goyer, professeur de 5e année au primaire à l'école Saint-André-Apôtre, Montréal, CSDM

« J'ai adoré. C'est allé au-delà de mes attentes. Tu as pris en charge nos 35 élèves de la maternelle avec brio. Chapeau! Tu les as fait bouger, rire, exprimer des émotions sans jamais les mettre mal à l'aise ou les juger. Ils ont été charmé. »

Karina Côté, professeure de maternelle A à l'école Saint-André-Apôtre, Montréal, CSDM

Conte-théâtre

Une histoire vaut mille mots

 

« Les élèves ont beaucoup aimé. J'ai trouvé Martin Boileau très dynamique [...] Il a trouvé le moyen de "réchauffer" son auditoire en faisant bouger les élèves, c'est ce qu'ils aiment. Il sait capter l'attention des enfants avec son énergie et les voix des différents personnages qu'il reproduit. [...]  Ça été une belle heure en compagnie de Martin Boileau. Je vous remercie beaucoup! »

Virginie Marquis, professeure de première année à l'école des Grands-Êtres (CSMB), classe d'accueil

Louise-France Beaulieu, bibliothécaire dans la communauté

 

« J'ai reçu plusieurs dizaines de beaux commentaires de parents suite à cette heure passée avec toi. Ils été unanimement enchantés! Ton énergie convient tout è fait à notre public et vient compléter ce que nous offrons habituellement. Sois assuré que je vais en parler autour de moi et que je vais de nouveau faire affaire à tes services à l'avenir. »

Marie-Michèle Bernier, bibliothécaire jeunesse à la bibliothèque du Vieux-St-Laurent (Montréal)

Heure du conte, bibliothèque Jean-Corbeil (Ville d'Anjou, Montréal)

http://calendrier.bibliomontreal.com/detail/843365-heure-du-conte-et-bricolage

Pervers ordinaire, le film

« Pervers ordinaire de Roger Boire arrive sur nos écrans par surprise. Pas de battage publicitaire, pas de grande vedette, pas de nom connu au générique. Une surprise.

Steve Jolicoeur (Martin Boileau) est un animateur radio très populaire. Le Pierre Marcotte de notre époque. Il se retrouve étendu sur son tapis de salon avec un couteau de cuisine dans le cœur. Mort.[...] 

On découvre que Steve Jolicoeur était un joueur, il prenait la vie pour une cour de récréation, où son prestige social lui permettait tout ou presque. Son premier roman ayant bien marché, il était à terminer le deuxième lorsque la vie l’a quitté et c’est du manuscrit de ce deuxième roman que l’inspecteur Martel va pouvoir rencontrer les multiples intervenantes qui meublaient la vie de Jolicoeur.

Un film ordinaire

Un film intelligent et bien monté, un film qui nous tient éveillés... »

Denis Lambert, le Petit Septième, 22 octobre 2018

https://lepetitseptieme.ca/2018/10/22/pervers-ordinaire-ordinaire/

Tout à fait obsessionnel

Mélanie Viau  MonTheatre.qc.ca

http://www.montheatre.qc.ca/archives/10-prospero-laveillee/2010/obses.html

 

«L'athlétisme des mots »  Marie-Hélène Goulet   Canoë divertissements/7 jours

http://www.cartesvirtuelles.canoe.ca/divertissement/arts-scene/critiques/2010/02/05/12757936-qmi.html

https://patwhite.com/tout-fait-obsessionnel-au-theatre-prospero

«Nous sommes tous obsessionnels »  entrevue sur Canoë.ca

http://www.chroniqueurs.canoe.com/divertissement/artsscene/nouvelles/archives/2010/01/20100122-102901.html

Simone et Victor

 

« L’amour en gestes »  Éve Dumas  La Presse

2198850 La Presse, 8 mars 2004, C. Actuel - Arts et Spectacles, p. 10 

http://collections.banq.qc.ca:8008/lapresse/src/pages/2004/03/08/C/82812_20040308LPC10.pdf

« Mémoire vive »  Jade Bérubé  Voir.ca

https://voir.ca/scene/2004/03/11/simone-et-victor-memoire-vive/

Geneviève Germain Montheatre.qc.ca

https://www.montheatre.qc.ca/archives/10-prospero-laveillee/2004/simone.html

« Patricia Bergeron et Martin Boileau impressionnent dès le début de la pièce par une prestation sensible et vivante [...] L’élément visuel qui captive l’attention est sans contredit les masques de cuirs réalisés par Marie Muyard, qui sont portés par Martin Boileau et Johanne Benoît à la toute fin de la pièce. Ils rappellent habilement les visages de la vieillesse, celle qui creuse les visages mais qui soulève des sentiments de sympathie et d’attachement. Les acteurs incarnent bien ces corps vieillis, mais remplis de vie. Simone et Victor est une pièce d’une rare beauté. » 

 

Souliers de sable

Olivier Dumas MonTheatre.qc.ca

http://www.montheatre.qc.ca/archives/09-maisontheatre/2013/souliers.html

Humour

 

Spectacle des finissants

"École nationale de l'humour: une cuvée qui promet"  Éric Clément  La Presse

http://www.lapresse.ca/arts/festivals/juste-pour-rire/201207/26/01-4559616-ecole-nationale-de-lhumour-une-cuvee-qui-promet.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=envoyer_cbp

 

 

Critiques

"Martin Boileau a beau être le plus âgé des diplômés de 2012, il a ensuite fait montre de belles qualités avec son personnage de malchanceux qui célèbre sa fête en solitaire, se faisant même la bascule tout seul! Un numéro touchant et subtil."

Éric Clément   La Presse

"Dans son one man show Tout à fait obsessionnel, le comédien Martin Boileau est un véritable gymnaste des mots."

Marie-Hélène Goulet   Canoë divertissements

"... on a vite envie de crier au virtuose [...] D'une profonde intelligence créative..."

Mélanie Viau   MonThéâtre.qc.ca

"... le travail de Martin Boileau peut-être apparenté à celui de Larry Tremblay [...] des centaines de jeux de mots [...] frappent joyeusement l'oreille et l'esprit."

Alexandre Cadieux   Le Devoir

«…Seul sur scène pendant plus d’une heure, [Martin Boileau] signe le texte en plus de donner une interprétation magistrale sur l’état de nos angoisses. Par des monologues enlevés, […] une gestuelle perfectionnée et une présence convaincante, il aligne les idées folles.[…] Avec une voix qui nous rappelle confortablement Luc Durand (Gobelet), cet artiste est certes dans les coulisses du succès. »

Michel Ritchot  L’Écrivain public à L’Assomption

 

 « J’ai vu il y a deux ans le spectacle solo de Martin Boileau Tout à fait obsessionnel et j’ai été éblouie. Éblouie par la qualité de la langue, sa vitalité, sa vivacité, son exubérance, éblouie par l’humour subtil, décapant, profondément humain et tendre pour l’homme ordinaire, éblouie par le sens de la métaphore qui transforme, avec les mots multiples et délinquants une image banale en mille images délirantes et sublimes, éblouie par le souci du détail qui donne à chaque être humain sa couleur et sa saveur uniques. »

Suzanne Lebeau  auteure et co-directrice artistique du Carrousel

 

 « Cette pièce nous a séduits parce qu'elle aborde les débats intérieurs et la vie émotive d'un  « petit-homme-gris » sur lequel toutes les nuances peuvent s'imprimer et se déployer. Ce voyage entre conscience et inconscience est teinté d'un humour acide et d'une poésie lumineuse. »

Émile Lansman  éditeur chez Lansman

« Spectacle poétique avec des gestes efficaces, un clown intelligent qui est attendu… »

Manon Touchette  programmatrice de l’Arrondissement Outremont

 

« C’est un bijou de spectacle, une espèce de tragédie comique, satirique […]. J’ai été touchée par sa grande sensibilité, son sens de la précision, la qualité des images poétiques qu’il suscite […]. Le texte est superbe et nous fait prendre conscience sans jamais faire la morale. [Spectacle] unique et exceptionnel… »

Jérémie Boudreault  directrice artistique des Productions tableaux vivants (Arts Station)

 

« Nous avons ri aux larmes des images loufoques, nous avons été attendris par la prose poétique et intrigués par les comparaisons inusitées et justes.

Nous avons été charmés par l’intelligence du propos, la pertinence des jeux de mots brillants et l’audace de la gestuelle. »

Deux spectateurs de Mont-St-Hilaire

 

« J’ai apprécié la performance d’acteur et l’écriture… »

Diane Perreault  directrice artistique  de la salle Pauline-Julien

 

« …un spectacle percutant par les textes ingénieux et l’humour intelligent… »

Une spectatrice montréalaise

 

« Son dernier one-man show est une réussite… »

Serge Marois  directeur artistique et metteur en scène de l’Arrière Scène à Beloeil

Assistant metteur en scène

Stalnislas, Walter Le Grand de Sébastien Harrisson, metteur en scène Serge Marois (http://arrierescene.qc.ca/IMG/pdf/accompagnement_2.pdf), L'Arrière scène de Beloeil

Section "Les compagnies partenaires" 

(https://www.maisontheatre.com/wp-content/uploads/2018/04/Doc_accompagnement_paillettes_opt.pdf)

Dans "Une création de L'Arrière scène"

(https://info-culture.biz/2016/01/28/tu-dois-avoir-si-froid-a-la-maison-theatre-a-montreal-du-2-au-14-fevrier-2016/)

(http://arrierescene.qc.ca/a-propos/presentation-arriere-scene/)

Me voir ou me lire

UDA comédien

https://uda.ca/utilisateurs/927783

 

CEAD Auteur

http://www.cead.qc.ca/_cead_repertoire/id_auteur/1365

 

AQAD Auteur

http://aqad.jabtech.com/list.asp?aid=1432

 

ENTRE ACTEURS 

http://www.entreacteurs.com/comediens/boileau-martin.html

 

Théâtre Tout à trac (l’Oiseau vert, commedia dell’arte et le Tout pour la toux) http://www.toutatrac.com/show/loiseau-vert/

 

Cie le Carrousel (Souliers de sables)

http://lecarrousel.net/fr/creation/souliers_de_sable

© 2019  Martin Boileau